Skip to content

Le Green Deal en sortie de Covid-19

“Nous devons lutter simultanément contre la crise climatique et contre la pandémie” exprime Greta Thunberg, et c’est ce qu’espéraient également les députés qui avaient proposé un plan de relance économique piloté par la transition écologique et sociale.

Selon l’ONG “Les Amis de la Terre”, l’Etat aurait la capacité d’imposer de nouvelles règles aux banques et aux grandes entreprises suite à cette crise puisqu’elles seront dépendantes du plan de sauvetage national et européen. Or, l’amendement proposé a été rejeté par le gouvernement qui souhaite priviliégier une relance avant tout économique, laquelle soutiendra trop souvent les investissements dans les énergies fossiles. Ce rejet a été déclaré alors que tous les rapports des différents climatologues attestent que le changement climatique a des impacts très forts sur le développement et la portée des maladies infectieuses.

Nous pouvons donc nous demander, à juste titre, ce qu’il en sera de la proposition faite dans le cadre du “Pacte Vert” (Green Deal) dans le but d’engager l’Union Européenne à la neutralité climatique d’ici 2050. Cette proposition avait été déposée en décembre 2019, soit quelques semaines avant la prise de conscience généralisée sur la crise économique que le Covid-19 allait nous faire traverser.
Rappelons également les propos du Vice-Président Exécutif chargé du Pacte Vert pour l’Europe, M. Frans Timmersmans “Avec la loi européenne sur le climat, nous signifions également à nos partenaires internationaux que le temps est venu de revoir collectivement à la hausse notre niveau d’ambition mondial, dans la poursuite de nos objectifs communs au titre de l’accord de Paris. Cette loi nous permettra de rester méthodiques et concentrés sur notre objectif, de maintenir le cap et de veiller à obtenir des résultats.». La Commission souhaite contraindre juridiquement tous les acteurs afin de respecter l’engagement de zéro émission de gaz à effet de serre en 2050. Les Etats membres doivent donc participer à cette démarche, qui se divise en deux phases : de maintenant à 2030, puis de 2030-2050, dans leurs décisions nationales.

Aujourd’hui, alors que le monde entier doit trouver une solution pour sortir de la pandémie, qu’en est-il de la proposition qui devait être déposée en avril sur la stratégie européenne “De la Ferme à l’assiette” (Farm to Fork Strategy) qui permet de revoir le système d’agriculture et d’élevage en Europe pour un plan d’économie plus circulaire?

Pour résumer, le Pacte Vert s’articule autour de ces trois objectifs, et les Etats membres se sont engagés à les respecter au niveau national :
– Zéro émission de gaz à effet de serre à partir de 2050
– Le développement économique n’est plus lié à l’usage des ressources (économie circulaire)
– Personne, nulle part, n’est laissé de côté

Alors, pourquoi la France rejette-t-elle la proposition des députés de voir le plan de relance économique par le biais de l’écologie, alors que ses ministres (aux côtés de l’Autriche, le Danemark, la Finlande, l’Italie, la Lettonie, le Luxembourg, les Pays-Bas, le Portugal, l’Espagne, la Suède et l’Allemagne) se sont eux-mêmes inscrits pour le soutien du Green Deal au coeur du plan de relance européen?

Pour aller plus loin : https://ec.europa.eu/info/strategy/priorities-2019-2024/european-green-deal_en#timeline

PARTAGER

Comments are closed for this article!