Quatre militants de l'organisation écologiste Greenpeace ont accédé jeudi au toit de la maison du Premier ministre britannique Rishi Sunak dans le North Yorkshire, dans le nord de l'Angleterre, pour protester contre son soutien à une expansion majeure de l'extraction de pétrole et de gaz en mer du Nord.

Des militants de Greenpeace couvrent la maison du Premier ministre britannique en noir

Quatre militants de l’organisation écologiste Greenpeace ont accédé jeudi au toit de la maison du Premier ministre britannique Rishi Sunak dans le North Yorkshire, dans le nord de l’Angleterre, pour protester contre son soutien à une expansion majeure de l’extraction de pétrole et de gaz en mer du Nord.

📝 Nous suggestons: Procès contre Donald Trump : quelle heure est-il et où suivre la diligence ?

Comme le rapporte Greenpeace dans un communiqué, les militants ont utilisé des échelles et des cordes pour escalader le manoir, évalué à deux millions de livres (2,3 millions d’euros), et, une fois sur le toit, ont déployé une toile de 200 mètres carrés pour recouvrir une partie de la maison.

Par ailleurs, deux membres de Greenpeace ont déployé une banderole avec le message « Rishi Sunak – Oil Profits or Our Future ? », sur le gazon de la propriété, située dans la commune de Richmond.

Sunak a été critiqué par des organisations luttant contre la crise climatique pour avoir donné son feu vert à des plans visant à offrir 100 nouvelles licences pétrolières et gazières en mer du Nord.

Dans sa déclaration, Greenpeace souligne que cette mesure controversée va à l’encontre de nombreux avertissements des propres conseillers climatiques du gouvernement, de l’Agence internationale de l’énergie et de l’ONU selon lesquels tout nouveau projet de combustibles fossiles risque de provoquer un réchauffement supplémentaire de la planète.

📌Cela peut vous intéresser : Le pape François a rencontré des victimes de pédophilie à Lisbonne (Portugal)

La décision de Sunak est intervenue au plus fort de l’été des épidémies dévastatrices, des inondations et des vagues de chaleur, ajoute Greenpeace. Juillet a été le mois le plus chaud jamais enregistré, avec des incendies de forêt dans les pays méditerranéens.

«Nous avons désespérément besoin que notre Premier ministre soit un leader climatique, pas un incendiaire climatique. Tout comme les feux de brousse et les inondations détruisent les maisons et les vies dans le monde, Sunak s’engage dans une expansion massive de l’extraction de pétrole et de gaz », a déclaré Philip Evans, militant de Greenpeace basé au Royaume-Uni.

👀🌎📄 Avez-vous entendu parler des dernières nouvelles dans le monde? Nous vous invitons à les voir à Ecoloko.

A lire également